REVIZ.fr – Cinétique chimique

Niveau : terminale
Matière : chimie (cinétique)

Lorsqu’un système chimique n’évolue pas :

  • soit le système est thermodynamiquement stable. Aucune réaction n’est possible.
  • soit il y a blocage cinétique : la réaction est possible mais extrêmement lente.

Evolution d’un système chimique

Trois situations sont possibles :

  • réaction rapide (précipitation), voire instantanée (explosion)
  • réaction lente (quelques minutes ou heures)
          exemple : précipité d’AgCl qui noircit à la lumière
  • réaction très lente (quelques mois ou plus)
          exemple : oxydation du fer (rouille)

Lorsque l’on mesure la concentration d’un produit au cours d’une réaction chimique, on obtient une courbe du type :

La vitesse moyenne vMOY de formation entre t(A) et t(B) est réprésentée par le coefficient directeur de la droite (AB).

vMOY =

La vitesse instantanée volumique de formation v à l’instant t est donnée par

v = =

Graphiquement, c’est le coefficient directeur de la tangente au point d’abcisse t.

Vitesse de disparition d’un réactif

Lorsque l’on mesure la concentration d’un réactif au cours d’une réaction chimique, on obtient une courbe du type :

La vitesse moyenne vMOY de disparition entre t(A) et t(B) est réprésentée par le coefficient directeur de la droite (AB).

vMOY = –

La vitesse instantanée volumique de disparition v à l’instant t est donnée par :

v = = –

Graphiquement, c’est la valeur absolue du coefficient directeur de la tangente à l’abcisse t.

C’est le temps au bout duquel la concentration du réactif limitant a atteint la moitié de sa valeur initiale.

C’est également le temps que met le produit pour atteindre la moitié de sa valeur finale.

Pour une réaction chimique du type

A + B C + D

on a la relation :

Pour suivre l’évolution d’une réaction chimique, on peut utiliser une méthode :

  • non destructrice
    • ph-métrie
    • colorimétrie
    • spectrophotométrie
  • destructrice (dosage)
REVIZ.fr – Cinétique chimique
Retour en haut